Noël en Pologne

Découvrez avec nous  les traditions de Noël en Pologne ! 

Auteur(s) : Marynia Jacher / Julien Hallier Publié le : 23/12/2020

Noël en Pologne

Noël est la fête religieuse la plus importante et la plus célébrée en Pologne.


Des traditions façonnées au fil des siècles, des pratiques païennes étroitement liées aux croyances chrétiennes, le Noël polonais est rempli de symboles et de mystères. Alors, vous êtes curieux de découvrir avec nous les traditions polonaises de Noël ? Suivez le guide !  

L’Avent

Pour beaucoup, les préparatifs de Noël commencent début décembre avec l’Avent (du latin adventus, « arrivée »). Il s’agit des quatre semaines qui précèdent Noël, pendant lesquelles on se prépare à la venue de Jésus-Christ parmi les humains, c'est-à-dire à sa naissance corporelle. Tous les jours au cours de l’Avent, avant le lever du soleil, sont organisées les « rorate », des messes en l’honneur de la Vierge Marie.

Les enfants reçoivent des calendriers de l’Avent et attendent avec impatience la fête de la Saint Nicolas (« Mikołajki » en polonais), célébrée le 6 décembre. Jusqu'au XIXe siècle, c'était un jour férié en Pologne. Aujourd’hui, c’est l’occasion pour les enfants de recevoir cadeaux et friandises. Elle est également très célébrée dans les écoles polonaises ainsi qu’au travail, les enfants (petits et grands) et les collègues s’offrant des cadeaux ce jour-là. Un tirage au sort est généralement organisé et les cadeaux sont distribués de manière anonyme.

Les semaines avant Noël passent au rythme des préparatifs. On confectionne des « pierniki» (des biscuits à base de pain d’épices), on décore les rues, les magasins et les maisons. On achète les sapins de Noël qui seront décorés quelques jours avant le Réveillon, parfois le jour dans certains foyers. On accroche aussi souvent du gui dans la maison comme porte-bonheur. Au pied du sapin, on dépose la crèche de Noël, mais sans le petit Jésus, qui sera placé seulement après la messe de minuit.

La période de Noël est propice aux rencontres entre amis et collègues de travail. On s’échange les vœux, soit avec du pain azyme lors de « l’opłatek », soit avec du hareng accompagné de vodka lors du « śledzik ». Le « śledzik » est une tradition plus récente, sans aucune connotation religieuse, instaurée par les communistes et coexiste actuellement avec la tradition de « l’opłatek ».

Le 24 décembre

La veille de Noël est une journée unique. Les gens superstitieux croient que tout ce qui arrive ce jour-là peut avoir une influence sur toute l’année à venir. Par exemple, si on demande quelque chose à manger ce jour-là, et bien on aura faim pendant toute l’année. Il ne faut pas emprunter de l’argent, ce qui pourrait entraîner la perte de ses biens. Selon la tradition, pour que l'année suivante se passe en paix et harmonie avec ses proches, il faut à tout prix éviter toute dispute ce jour- là... ou encore il est préférable de ne pas faire de sieste pendant la journée au risque d'attirer fatigue et maladie.

Aux alentours de minuit... essayez de dialoguer avec votre animal de compagnie, il se peut qu'il ait des choses à vous dire !


Le sapin de Noël

Dans de nombreux foyers, le sapin de Noël est habillé la veille de Noël. Bien que ce soit une coutume très courante, elle ne fait pas partie des traditions polonaises traditionnelles. Pendant longtemps, cette coutume n’était pas approuvée par les représentants de l'Église catholique, qui considéraient la crèche comme le symbole de la Nativité. 

En Pologne, cette tradition est apparue entre le XVIIIe et le XIXe siècle, principalement dans les foyers bourgeois et nobles. Dans les foyers à la campagne, au lieu du sapin de Noël, des gerbes de céréales ou des branches d'arbres étaient placées dans la maison. Aujourd'hui, les sapins de Noël dominent dans tous les foyers. Ils symbolisent une vie nouvelle et ravivante. Les décorations accrochées au sapin ont elles aussi leurs significations particulières : l'étoile placée en haut renvoit à l'étoile de Bethléem, les lumières sont un signe de la venue au monde du Christ, les boules symbolisent le fruit céleste, et les guirlandes nous rappellent à la fois le serpent tentateur et cimentent les liens familiaux.

La première étoile

Selon les Saintes Écritures (Evangile de Saint Matthieu), c'est l'étoile de Bethléem qui a conduit les trois rois (Gaspard, Melchior et Balthazar) à Bethléem. En souvenir de cet événement, les enfants attendent avec impatience la première étoile dans le ciel - elle symbolise le début de la célébration de Noël. C’est aussi le signal de passer à table.


Le foin sous la nappe du Réveillon de Noël

Une autre tradition polonaise de Noël consiste à mettre du foin sous la nappe qui recouvre la table du Réveillon de Noël. Le foin symbolise l'écurie de Bethléem, le lieu de naissance de Jésus. La nappe quant à elle devait être originellement blanche, symbolisant bien sûr la pureté de Marie.

 

Un couvert supplémentaire

C’est probablement l’une des plus belles traditions polonaises. Pour le repas de Noël, un couvert supplémentaire est mis à table. La place libre laissée à table lors du Réveillon est destinée à « un hôte de hasard, qui est ainsi traité comme un membre de la famille ». Cette place libre à table symbolise aussi le souvenir des proches et de ceux qui ne peuvent participer à la fête. Elle peut également désigner un membre de la famille décédé ou même, plus largement, honorer la mémoire de tous les défunts de la famille.

L’opłatek

L’une des traditions les plus importantes la veille de Noël est de partager « l’opłatek » (pain azyme).

Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas seulement de la belle tradition de s’échanger ses vœux. L’« opłatek » est un symbole de réconciliation et de pardon. A travers ce geste de partage de pain azyme, les personnes assises à la même table ne gardent pas de rancune et se sentent unies les unes avec les autres. Cette coutume remonte au début du XIXe siècle.

Dans le passé, en plus des pains azymes traditionnels, à base de pâte sans levain, de pain et d'eau, il y avait aussi des gaufrettes colorées. Ces dernières étaient partagées avec les animaux.  Cette coutume était cultivée pour les protéger contre diverses maladies .

Les 12 plats du repas de Noël

Selon la région et les traditions familiales, les plats du Réveillon de Noël peuvent varier, mais il est d'usage d'avoir tous les produits de la terre sur la table, et il devrait y avoir douze plats. On croyait autrefois que le nombre de plats devait être impair car cela portait chance. On préparait alors 7, 9 ou  11 plats en fonction de la richesse des hôtes. Sept est le symbole des jours de la semaine et neuf est le nombre de chœurs d'anges. Le nombre douze s'est avéré être une exception à la règle, mais son symbolisme est tout aussi important - il s'agit des douze apôtres.

Le repas traditionnel du Réveillon de Noël en Pologne doit être sans viande, car il est question de jeûne, et sans alcool (théoriquement).

Les plats polonais les plus populaires sont la soupe aux betteraves appelée « barszcz » avec ses « uszki », des petits raviolis farcis aux champignons des bois, la soupe aux champignons, la soupe de poissons, la carpe (ou autre poisson) sous diverses formes, les harengs à l’huile, au citron, aux oignons ou à la crème, le kutia, le « bigos » au chou et aux champignons, le pavot sous différentes formes, le plus souvent mélangé avec du miel et des fruits secs, la compote de fruits secs et les pains d’épices.

Chaque plat symbolise bien entendu quelque chose de different. Il faut goûter à tous les plats pour assurer son bonheur toute l'année suivante.

Le poisson représente Jésus Christ. Les champignons apportent un aspect spirituel et sont perçus comme un moyen de se connecter avec l'au-delà.

Les ingrédients de la soupe aux betteraves représentent la nature. Les betteraves du « barszcz » symbolisent la terre, l'ail, le soleil et les herbes représentent quant à eux le vent.

Tout comme les céréales, les graines de pavot symbolisent l'abondance et la fertilité. Et pour la garantir pour soi, il faut, selon la tradition, manger au moins une nouille aux graines de pavot.

 

Le Père Noël

Après le souper du Réveillon de Noël, c’est le moment tant attendu par les enfants – le temps des cadeaux.

Si offrir des petits cadeaux le 6 décembre est une tradition qui remonte au Moyen Âge, les cadeaux sous le sapin de Noël n'ont commencé à être disposés probablement qu'au XIXe siècle. D'où un certain chaos quant à savoir qui apporte ces cadeaux à Noël. Bien que la position du gentil saint en costume rouge avec sa barbe blanche caractéristique soit assez incontestable dans tout le pays, dans certaines régions, d’autres personnages amènent les cadeaux aux enfants : « Gwiazdor », la version slave du Père Noël vêtu souvent de vert, l'étoile « Gwiazdka », l'ange « Aniołek », l'enfant Jésus « Dzieciątko » ou encore « Dziadek Mróz i Śnieżynka », le grand père du froid et Blanche-Neige.


Kolędy

Dans la production culturelle et folklorique, la Pologne est l'un des pays avec le plus de chants de Noël. Il y en aurait environ 500 ! Le premier chant de Noël polonais date de 1424. La plupart des chants de Noël ont été écrits au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles. Traditionnellement, les « kolędy » sont chantées après l’ouverture des cadeaux. Après les cantiques, tout le monde se rend à la messe de minuit, la « pasterka », la messe des bergers.


Les crèches de Noël

La tradition des crèches de Noël remonte au Moyen Âge. La tradition des crèches a probablement été amenée en Pologne par les moines bernardins qui atteignent le pays à la fin du XIIIe  siècle.

En Pologne, chaque année, il y a aussi de nombreux concours pour la plus belle crèche de Noël. Ils sont organisés à grande échelle, couvrant tout le territoire de la Pologne. Les rivalités locales, par exemple au sein d'une même ville, sont également courantes.

C’est le cas par exemple à Cracovie. Née d’une tradition populaire au milieu du XIXe siècle, la szopka est une crèche typique de Cracovie, réalisée le plus souvent avec des matériaux de récupération tels que le papier d’aluminium, le carton, les allumettes, etc. La tradition des crèches à Cracovie est indissociable de la ville et se fonde sur des savoir-faire et connaissances transmis de génération en génération. Les crèches de Cracovie ne sont pas tout à fait comme les autres... En effet, elles représentent traditionnellement la scène de la Nativité sur le parvis de la cathédrale de Cracovie, et non pas dans une étable comme il est d’usage dans la plupart des traditions chrétiennes.

Cette merveilleuse tradition de la crèche (szopka) à Cracovie a été inscrite sur la liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO le 29 novembre 2018.

La ville de Cracovie propose en outre de découvrir les  crèches de Noël dans l'espace public en suivant l'itinéraire appelé « Wokół Szopki / All Around Nativity Scenes ». Nous vous le recommandons fortement ! 

Quid de de la suite des festivités de Noël ?

Le 25 et 26 décembre sont des jours fériés. Le 25 se passe en famille, alors que le 26, les gens se rendent chez des amis afin de présenter leurs vœux… en général autour d’un petit verre de vodka et par exemple d’un plateau de charcuterie !

La période de Noël se clôt le 6 janvier par la procession des Trois mages.

Vous le savez à présent, Noël en Pologne n'est pas une fête comme les autres. Apres plusieurs semaines d’attente, elle est célébrée avec un engouement très particulier, selon la vieille tradition du pays. Et même si les jeunes Polonais se tournent doucement vers une laïcité plus prononcée, Noël reste une fête spirituelle et une fête familiale qui rassemble les proches.


Crédits photo : Destination Pologne, Magiczny Kraków

Partager l'article

Faites-nous part de vos besoins !

Affiliations
J'accepte !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.